Atmosphère d'un restoroute au Laos

  Devant moi, un chien est couché sur le dos, les pattes écartées. Tel un singe, un enfant l’épouille. Sous le porche voisin, un homme torse nu est assis, la tête penchée en avant. Un autre lui coupe les cheveux. Une fois terminé, les deux hommes se rasent les dessous de bras à la tondeuse. Un jeune moine passe à vélo. Il tient une ombrelle noire au dessus de la tête, ce qui fait ressortir les couleurs vives de son vêtement. Un touriste drague une jeune femme. C'est la vendeuse de sandwichs. Deux minutes plus tôt, elle préparait des carottes râpées avec un couteau de boucher. 
Soudain, tout le vacarme du petit hameau est rendu sourd par un formidable bruit de klaxon. La vie s’arrête quelques secondes. Hommes, enfants et animaux sont sur leurs gardes…
Vvvrrroooommm !!! C’est le bus venant de la capitale qui passe à 80 km/h, laissant derrière lui un gros nuage de poussière. La vie reprend. L’enfant relève le chien d’une claque et le fait partir d'un coup de pied. Les deux hommes se débarrassent des cheveux coupés à l’aide d’un plumeau. Le touriste, sandwich en main remonte dans son bus. Mon riz frit au poulet est prêt.

Extrait du carnet de voyage de Chris, un tour du monde à vélo de 2003 à 2009.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire