LE JARDINIER ET LE VER BLANC


Un jour qu'il était occupé à prélever du composte, un jardinier trouva trois gros vers blancs. Pour les identifier à coup sûr, il disait à haute voix: 
 – P'tite tête gros cul, c'est la larve de cétoine, grosse tête p'tit cul, c'est la larve du hanneton! Ainsi il replaçait délicatement les larves de cétoine, qui aidaient le jardinier en décomposant le vieux bois, et il jettait aux poules les larves de hanneton, qui elles, mangeaient les racines de ses plantes.
Alors qu'il ramassait une autre larve, il trouva juste à côté de celle-ci un superbe scarabée rhinoceros. 
 – Comment? Un rhino à côté d'un p'tit cul! Mais se pourrait-il que cette larve soit celle d'un rhino?
 Il abandonna aussitôt son travail et partit en quête de réponses. Par chance il vivait à une époque où il était aisé de trouver des informations de tout sur tout. 
Le scarabée rhinoceros avait le même genre de larve que le hanneton, ainsi qu'un grand nombre d'autres coléoptères. Larve de bousier, de copris lunaris, de lucane cerf volant, de scarabée de la vigne, d'osmoderme... Parmis elles, se trouvait même de précieuses auxiliaires bien utile à son activitée. Il appris aussi que le hanneton était une resource alimentaire importante pour de nombreux oiseaux et autres mammifères, qui attendaient l'envol de celui-ci avec impatience. 
Campé dans ses certitudes, combien de fois le jardinier s'était-il trompé dans sa besogne? 

Depuis ce jour, il arrêta de faire le tri entre les vers blancs conscient qu'ils avaient tous un rôle écologique important à jouer.
Et quand quelqu'un demandait au jardinier si telle ou telle chose était bonne ou mauvaise, le jardinier répondait inlassablement: 
 – Je ne sais pas si elle est bonne ou mauvaise, mais elle est là, tout simplement.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire